La maltraitance des personnes âgées

Saviez-vous que la maltraitance des personnes âgées ne constitue pas un phénomène isolé, mais bien au contraire un véritable problème de société ? On estime en effet qu’environ une personne âgée sur 10 est victime de maltraitance chaque mois, et que la maltraitance des personnes âgées est encore plus élevée chez les personnes âgées hébergées en institution. Et si aucune réelle disposition n’est prise, ce phénomène risque tout simplement d’enfler : étant entendu que de nombreux pays sont confrontés au vieillissement de leur population, le problème pose un véritable caractère urgent. Les estimations prédisent en effet que la population de plus de 60 ans dans le monde devrait voir son chiffre doubler, allant de 900 millions de personnes âgées en 2015… à plus de deux milliards en 2050 !

La maltraitance des personnes âgées et les violences subies peuvent être de différents ordres. On estime ainsi que les abus les plus recensées concernent les abus financiers, suivis de près par les violences psychologiques. Celles-ci peuvent être entrainées par une mauvaise humeur entretenue constamment à l’écart des personnes âgées, à des discours tenus visant à les culpabiliser d’avoir besoin d’aide et d’attention, voire – tout simplement – d’exister. La maltraitance des personnes âgées est suivie également de négligences – ce qui se traduit traditionnellement par un refus d’assister la personne âgée pour ses tâches, voire pour ses repas –, de violences physiques et, enfin, de violences sexuelles (presque 1% des cas recensés !). La maltraitance des personnes âgées est donc une injustice qui peut se manifester de plusieurs manières, et refuser d’assister une personne âgée est déjà, en soi, une forme de maltraitance !

Effectivement, cela fait directement référence au non-respect de la dignité. La maltraitance des personnes âgées se traduit alors concrètement par un refus de changer leurs vêtements qu’elles ont pu accidentellement souiller, ainsi que par le diktat de leur vie quotidienne (les empêcher de réaliser certaines activités, ne pas répondre à leurs attentes, les forcer à faire des choses qu’elles ne veulent pas faire). Mais la maltraitance des personnes âgées peut également se traduire par de véritables problèmes physiques ! Ainsi, des égratignures, des ecchymoses, mais également des fractures ou des traumatismes peuvent leur apparition. Quant aux conséquences psychologiques, celles-ci peuvent aller de l’isolation et de la solitude jusqu’à des formes avancées d’angoisse et de dépression.

Enfin, la maltraitance des personnes âgées ne survient pas uniquement dans les institutions : le milieu familial peut également y être propice ! La cohabitation est alors le véritable facteur de risque, davantage encore quand la personne âgée est dépendante d’autres personnes. C’est alors que commencent à apparaître les premiers signes de maltraitance, notamment de négligence, signes physiques et psychologiques.

Dans tous les cas, n’oubliez pas une chose importante : si vous êtes témoin de maltraitance des personnes âgées, ou si vous en êtes vous-même victime, il est important de le signaler. Ce phénomène est tellement passé sous silence – notamment dans les institutions d’accueil – que personne n’interviendra pas si la maltraitance n’est pas signalée.